Historique de la célébration du Laylatul Qadr par SOKHNA MAIMOUNATOU MBACKE Bint CHEIKH AHMADOU BAMBA

La célébration de la Nuit de la détermination (Laylatul
Qadr) par Soxna Maïmounatou MBACKE bint Cheikhoul Khadim remonte de près
d’une quarantaine d’années. Si elle a atteint des dimensions
extraordinaires, cela est certainement dû à la sincérité de
son intention, mais surtout à sa résolution de servir son Maître
Khadimou Rassoul. Selon un célèbre hadith du Prophète (Paix Salut sur Lui) :

" les actions ne valent que par les intentions ". Pour une meilleure
compréhension de cette sentence, il faut jeter un regard sur l’intention
de départ de Soxna Maï et le point auquel elle a hissé la
célébration
de cette nuit. On se rappellera ses propos ci après :

" La motivation de la célébration du Laylatul Qadr s’explique
d’abord par la détermination que j’observe à l’endroit
de Cheikh Ahmadou Bamba.
Ensuite
par le statut de disciple que j’ai choisi délibérément
après avoir troqué mon statut de fille et lui avoir prêté serment
d’allégeance.

Enfin
l’amour sincère que je nourris à son endroit et
sachant, que le Coran était son bien-aimé, car celui qui a été gratifié par
son Seigneur de l’Ordre Créateur " Kun Fayakun ", ce
n’est pas la peine de formuler des prières pour lui. Mais sachant
que je recherche sa joie et que je voudrais que mes sollicitations auprès
de lui trouvent une issue heureuse, c’est pourquoi je fais lire le Coran à des
nombres illimités. "

Cette motivation qui s’inscrit sans doute dans les plus grandes décisions
spirituelles sera concrétisée tout au long des éditions
de la nuit de la détermination (Laylatul Qadr).

Un jour de 1952 à l’occasion d’une nuit de Laylatul Qadr,
alors qu’elle se trouvait à Darou Mannân, Soxna Maï prépara
un repas avec deux poulets. Elle dit ensuite : " quoi qu’il puisse
advenir, je ferais de sorte que ce repas arrive chez Cheikhoul Khadim "
.

Malgré la nuit, l’éloignement du lieu et les difficultés
liées au transport, sa résolution fut inébranlable. L’agrément
de DIEU et son secours lui parvinrent car un enseignant qui lui offrit sa voiture
et la transporta jusqu’à TOUBA.

Arrivée très tard dans la nuit chez Serigne Fallou MBACKE qui était
alors khalife de Serigne TOUBA, Soxna Maï lui offrit le repas et lui dit :
" j’avais préparé ce repas pour Serigne TOUBA en
l’honneur de ce jour ; sachant que vous êtes son représentant
je vous l’offre en don pieu "
.

Après l’avoir accueilli et encouragé, Serigne Fallou lui
dira que ce jour sera hissé à un niveau enviable et ajoutera
 :

"
Tu as commencé par ces deux poulets mais tu arriveras un jour à en
préparer des milliers. Sache que Serigne TOUBA a agréé ton œuvre ".

Réconfort et encouragement ne pouvaient être plus grands pour
un disciple en quête d’agrément.
Continuant
dans le même sillage elle renouvela son projet plusieurs années
durant avec chaque fois un succès de plus en plus manifeste.

De Daroul Mannane à son installation à Daroul Wahab, Soxna Maï continua
son œuvre. Elle initia des projets très ambitieux pour avoir des
ressources afin de mieux garantir à l’événement
toute la réussite attendue. Ainsi malgré les conditions difficiles
liées à une installation récente et à l’environnement
non encore domestiqué, Soxna Maï s’adonna vaillamment et
sans relâche à l’exploitation des ses champs.

Situés dans les parties Est et Ouest du village, ces champs appelés " les
exploitations agricoles de Serigne TOUBA "
ont la caractéristique
que les produits de leur vente sont destinés exclusivement à la
célébration du Laylatul Qadr.

Ainsi elle a été la première à s’investir
dans le financement du Laylatul Qadr avant d’y être rejoint par
les disciples de Cheikh Ahmadou Bamba conscients alors de ses objectifs.

C’est ainsi, qu’à chaque occasion de récolte, de
battage de l’arachide, tous les disciples de Darou Wahab et des villages
environnants, des petits fils du fondateur du Mouridisme et des Dahiras se
donnent rendez-vous dans ses champs avec un travail soutenu.
A
côté des champs, Soxna Maï a initié une embouche
bovine pour avoir des espèces de meilleures qualités destinées
aux réceptions et au repas.

Aux disciples
de Serigne TOUBA venus lui prêter leur concours dans les
travaux champêtres, Soxna Maï offrait des réceptions et des
repas en qualité et en quantité très remarquables.
Ainsi,
Soxna Maï célébra le Laylatul Qadr à Darou
Wahab pendant plusieurs années où l’affluence dépassait
largement les habitants du village et s’élargissait à tous
les disciples venant de TOUBA ou des autres localités pour répondre à l’appel
de ce disciple de Boroom TOUBA.

Face à l’ampleur que prenait la fête d’année
en année, de connivence avec Serigne Abdoul Ahad MBACKE, 3ème
Khalife de Serigne TOUBA, ils décidèrent ensemble de déplacer
le lieu de la célébration à TOUBA, la ville du fondateur
du Mouridisme, celui à qui l’œuvre est destinée, Cheikhoul
Khadim en l’occurrence.
Dans
un premier temps, l’événement est célébré à la
résidence de Soxna Maïmouna se trouvant à TOUBA Mosquée.

Après les réceptions, et les repas servis toute la nuit à côté de
la psalmodie des Qacaids et la lecture du Saint-Coran, un des temps forts était
la visite pieuse qu’elle faisait dans la nuit au mausolée de Cheikhoul
Khadim.

A cette occasion de l’évènement, il était très
fréquent de noter la présence de Serigne Abdou Khadre Mbacké,
imam de la Grande Mosquée de TOUBA dans la matinée à l’ouverture
de la récitation du Saint Coran, et celle de Cheikh Mourtada son frère
cadet à l’heure de la rupture du jeûne. Tout ceci témoigne
de l’ampleur que prenait l’événement de jour en jour.

L’année 1994 marque cependant un tournant décisif dans
la célébration du Laylatul Qadr à TOUBA. Car cette année
Soxna Maïmouna d’un commun accord avec Serigne Saliou MBACKE khalife
général des mourides décide de transférer l’événement
sur l’esplanade de la Grande Mosquée de TOUBA alors qu’elle était
célébrée dans sa résidence.

Cette grande sortie popularise
d’avantage l’événement
avec de plus en plus une affluence grandissante. Les installations des abris
autour de la grande mosquée, une sonorisation puissante et une prestation
de Qaçaïd par les équipes de concert de HIZBUT-TARQIYYAH.

Deux années plus tard les activités liturgiques seront déplacées à l’abri
se trouvant devant la résidence de Serigne Fallou MBACKE.
La
célébration prendra par la suite une autre dimension car
la résidence de TOUBA Mosquée se trouvait être trop exiguë pour
abriter toutes les activités.

Ainsi Soxna Maïmouna, devant l’ampleur pris par l’événement
aménagea une deuxième résidence qui remplira toutes les
conditions d’accueil et d’hébergement. Elle baptisera cette
nouvelle maison " Résidence Laylatul Qadr "

Elle a été inaugurée par Serigne
Saliou MBACKE Khalife Général des Mourides
, qui à cette occasion a procédé même à la
lecture du célèbre poème de Cheikh Ahmadou Bamba intitulé " Matlabul
Fawzayni " (La quête du bonheur des deux mondes)
en visitant les
différents lieux en compagnie de Soxna Maïmouna. Cette occasion
est sans nul doute un témoignage de la satisfaction de Serigne Touba à Sokhna
Maï par celui qui est son représentant.

Pendant les dernières années du vivant de Soxna Maïmouna,
cette résidence a accueilli aussi bien la réception offerte aux
autorités que la cérémonie officielle lors de la célébration
du Laylatul Qadr.



LES KHALIFES

logo article Cheikh Mouhammadou Moustapha MBACKE 1927-1945
logo article El Hadji Fadilou MBACKE (1945-1968)
logo article Serigne Abdoul Ahad MBACKE 1968-1989
logo article Serigne Abdoul Khadre MBACKE 1989-1990
logo article Serigne Saliou Mbacke
logo article Serigne El Hadj Mouhammadou Lamine Bara MBACKE (2007 2010)
logo article Serigne Cheikh Sidy Moukhtar MBACKE Actuel Khalif
Complexe Hizbut Tarqiyyah sur la route de Belel Touba, Sénégal
Tel +221 33 975 10 29
Fax: +221 33 975 52 40
Email: info@htcom.sn